Diplôme avant la formation: Diplôme obtenu à l’étranger

Tranche d’âge: 41/45 ans

Métier exercé avant la formation: Conseillère de vente confirmée

Objectif de la formation: RECONVERSION PROFESSIONNELLE

Avant la formation:

J’avais un master en biologie et chimie obtenu à l’étranger. En France, j’étais conseillère de vente, je voulais me reconvertir. Lors de mon entretien chez GEFOR, j’ai fait connaissance avec Christelle CHOLLET, puis j’ai passé un test pour confirmer que j’avais bien les compétences pour suivre la formation.

J’ai été accompagnée à 100%. Elle m’a fait un retour sur mes points forts et mes points faibles, mis en valeur mon parcours. Ce n’était pas juste un recrutement commercial pour avoir des élèves en formation. C’était un entretien pour voir vraiment si j’avais les compétences, si je correspondais ou pas à la formation, elle voulait connaitre mes motivations, mes envies.
Quand elle m’a appelé pour m’annoncer que mon dossier était accepté par le FONGECIF j’ai eu des frissons.
Mon appréhension c’était le français car je ne suis pas d’origine française et j’ai fait toutes mes études à l’étranger. Dans mon pays le cursus scolaire est différent.  La pédagogie, la méthodologie était en décalage avec ce que j’avais connu. Petit à petit j’ai compris ce qui était
demandé. Si je n’avais pas eu la capacité, comme cela a été vu en entretien, je n’aurais pas pu faire face.

Pendant la formation:

J’ai tout suivi à la lettre, tous les petits conseils pratiques.
Quand on a commencé les anciens sont venus nous donner des conseils. Ils nous ont parlé d’un agenda, de la gestion des priorités.
Nous avons eu les mêmes conseils de la part de l’équipe dans les ateliers. 

J’ai suivi l’expérience des anciens et les conseils de l’école. On nous a dit que l’année passait vite et c’était vrai. Il faut être dedans tous les jours. Relire ses cours, même rapidement. Chacun à ses capacités, sa mémoire, mais moi j’avais besoin de relire mes cours et voir les points importants. La formation correspondait à mes attentes. J’ai adoré les cours de maths. C’était très bien.

Pendant les grèves je me levais plus tôt car les trains étaient supprimés et  je risquais sinon de ne pas pouvoir venir de la journée. Je n’ai été absente qu’un seul jour à cause des grèves, sinon j’étais toujours à l’heure. Cela n’a pas eu d’impact sur ma motivation. Le soir par contre c’était vraiment difficile, je rentrais plus tard: 2h de transport, il faisait nuit. Ce n’était pas facile car il fallait encore travailler les cours le soir. Les journées étaient longues, c’était difficile physiquement.

Quand on a appris pour le confinement, je me suis dit que nous aurions une semaine de vacances imposée le temps que tout soit mis en place et qu’après ce serait la course pour tout rattraper. Je ne pensais pas que les cours démarreraient en distanciel dès le lundi de la première semaine. Après c’était l’inconnu: comment va t’on se connecter? Est ce que le réseau va tenir? Comment faire avec le nouvel outil?

Heureusement l‘adaptation est mon fort. Au début j’avais juste des maux de tête à force d’être toute la journée sur mon PC car je n’étais pas habituée. C’était un peu chargé, mais on s’est adapté.

Les professeurs ont tous été bienveillants. On a travaillé davantage en autonomie. Côté technique les moyens choisis ont été mis en place en un week-end!

Cela n’a pas eu d’impact sur ma motivation. Au contraire. J’étais contente de ne plus avoir les transports et de gagner en temps de sommeil. Il faut toujours trouver des points positifs.

Pendant la crise quand on appelait Sophie elle était chaque fois disponible. Nous avions des questions sur les examens, le contrôle continu. Même si elle nous disait qu’elle n’en savait rien, qu’il fallait attendre, au moins elle répondait à mon appel. Pendant l’année l’équipe a toujours été présente. J’avais peur d’être lâchée, mais non, toute l’équipe était derrière nous. Toute l’année la porte était ouverte. C’était bien, je ne regrette pas. S’il fallait le refaire, je le referai demain!

Nous avons plein d’anecdotes: certains élèves avaient des enfants que l’on entendait pendant les cours. Les professeurs étaient bienveillants et cela faisait rire.

Quand j’ai eu mon diplôme cela a été l’explosion d’émotion.  Quand on fait une formation à 40 ans les gens te félicitent et t’admirent.  Je me dis que j’ai eu du courage.

J’ai mis beaucoup d’efforts, de régularité, de stress dans la formation, mais après ce n’était que de la joie.

Et après?

Je vais chercher un emploi en comptabilité.

Un conseil à donner à la prochaine promo BTS?

Il faut s’adapter, c’est le mot clé. Ne pas négliger les conseils de l’école. Il font leur travail, mais ils sont toujours là pour nous, toujours à l’écoute. Il ne faut pas se dire “j’ai le temps” principalement quand on est à la maison.
Sur une année, surtout à distance, il faut de la rigueur, spécialement par rapport au temps, cela passe vite. Bien gérer son temps et surtout suivre les conseils de l’école: ils savent.

Un mot à l’équipe?

J’ai réussi avec vous! J’ai pris plus confiance en moi grâce à vous!

J’ai réussi, je l’ai fait. Veni, Vedi, Vicci.

Tatiana P.

Designation: BTS CG - Session 2020
  • Notre Organisation
  • Lieu de Formation
  • Contactez-Nous
  • Galerie Photos
  • Formations BTS En 1 An
  • Formations CACES®
  • Formations En Français Professionnel
  • Le CPF Projet de Transition Professionnelle - CPF PTP (ex CIF)
  • Le compte Personnel De Formation (CPF)
  • Conditions D'admission
  • Questionnaire D'éligibilité Au CPF PTP