J’étais esthéticienne depuis 12 ans lorsque j’ai enfin franchi le pas pour une reconversion professionnelle avec GEFOR.

J savais que je ne resterai pas dans le commerce à terme. Il m’a quand même fallu passer par un bilan de compétences et deux années pour mûrir mon projet.

 Ma grossesse fût l’événement qui m’a fait franchir le pas de l’inscription au BTS Assistant de gestion PME-PMI. C’était le moment!

Je n’arrivais plus à me projeter dans le domaine de l’esthétique avec un enfant (les horaires, les samedis, les fêtes, et pas de perspectives d’évolution).

Le bilan de compétences m’a permis de cibler quels étaient les métiers qui me seraient adaptés. Il y avait deux projets qui me tenaient à coeur :

devenir professeurs des écoles, mais cela était trop compliqué d’y accéder à l’époque, ou les métiers de l’assistanat avec un bac +2 à la clé.

Quand ma fille a eu 2 mois et demi, j’ai démarré mon BTS.

Je n’avais aucune notion en informatique : c’était ma bête noire de l’époque, c’est mon outil de travail aujourd’hui .

Ce fût une année intense sur tous les plans, une année riche, une année difficile mais pourtant  j’en garde un super souvenir.

Se retrouver à l’école en tant qu’adulte c’est autre chose! J’ai fait de belles rencontres, des personnes que je vois toujours 5 ans après.

Les profs et toute l’équipe de GEFOR ont été pros pour nous préparer au maximum pour ce challenge.

En tout humanité, présents en cas de « coup de mou », de stress, ou de bons moments!

Après l’obtention de mon BTS, j’ai trouvé un premier emploi en tant qu’assistante dans un service clients. J’y suis restée 1 an pour me forger une première expérience professionnelle.

La distance et l’ambiance de la société ne m’ont pas convaincue de rester. J’ai trouvé un autre poste en tant qu’assistante commerciale dans un centre de formation de langues et cela fait 2 ans que j’y travaille agréablement.

Petite parenthèse concernant les entretiens d’embauche que j’ai pu faire: le fait d’être en reconversion professionnelle n’est pas du tout perçu comme un frein ou une contrainte par les employeurs, au contraire, certains y voient même un plus qui fera pencher la balance!

Même si cela se passe bien dans le poste que j’occupe aujourd’hui, l’idée d’être institutrice ne me quittait pas.  J’ai donc décidé en septembre dernier de préparer le concours. J’aurais souhaité  refaire un CIF sur le temps de travail mais, l’ayant déjà fait une fois , je n’avais que peu de chance d’être acceptée. Je l’ai donc préparé après le travail, le soir,  à la maison par moi même.  « oh surprise » : j’ai obtenu le concours!  Donc aujourd’hui je m’apprête à exercer en tant qu’institutrice. J’ai encore beaucoup de mal à réaliser car lorsque l’on a « la tête dans le guidon » en poursuivant un objectif, on ne se rend pas compte du travail fourni, on ne vise que l’objectif et on y va.

L’année de ma reconversion à GEFOR a été un tournant dans ma vie.

Lorsque j’ai regardé derrière moi je me suis dit la phrase banale et pourtant tellement vraie! :  » Quand on veut, on peut » .

Je suis persuadée que de là est venu le courage de se lancer pour la préparation du concours.

Pour ceux et celles qui hésitent encore,  qui ont peur (et c’est normal), qui doutent d’eux-même, je leur dirais : qu’il faut se lancer car vous avez tout à y gagner!

Si vous pensez à une reconversion c’est que quelque part vous n’êtes plus ou pas épanouis dans ce que vous faîtes. Force est de constater que nous passons quand même beaucoup de temps au travail!

Il faut « remonter ses manches », viser l’objectif, ne pas le lâcher et bien-sûr le mot d’ordre : travailler et encore travailler !  Car dans tout cela il n’y a rien eu de simple. Aujourd’hui je l’écris simplement  mais cela a demandé une organisation, de l’énergie, de la remise en question en chassant les doutes fréquents, de l’assiduité, de la motivation etc…

Je tiens quand même à souligner que j’aurai eu plus de mal à me lancer et à réussir  si je n’avais pas eu un entourage qui m’ avait aidée et encouragée: mon mari, mon premier soutien, et ma famille. Cependant pour ceux qui se lanceraient seuls : ce n’est pas impossible car au final c’est vous qui fournissez le travail.

Alors cessez de réfléchir et sautez le pas!

Aulfa

Designation: BTS Assistant de Gestion PME-PMI - Promotion 2014